Articles de fond

12 conseils pour mieux épargner

Christel Buijsen, 11 juin 2017

L’épargne est comme un régime maigreur: les bonnes résolutions sont là, mais il est difficile de les mettre en pratique. Les conseils pratiques que nous vous donnons ci-dessous augmenteront vos chances de réussite.

1. Prenez l’habitude de verser en début du mois une part de votre salaire à votre compte d’épargne. De cette façon, vous ne succomberez pas aussi vite à la tentation d’achats impulsifs ; si vous devez retirer l’argent de votre compte d’épargne, vous y réfléchirez au moins un peu plus longtemps.

2. Pendant une période, payez toutes vos petites dépenses en cash: ainsi, vous aurez une meilleure vision sur ce que vous dépensez. De par le fait que vous devez assurer que vous disposez d’assez de liquide, vous vous rendez compte de quel montant il s’agit ; si vous payez tout avec votre carte, vous perdez de vue cette vue globale.

3. Calculez combien coûtent des petites ‘habitudes’ sur base annuelle, comme le café quotidien à la gare, ce snack quotidien de l’automate au travail ou vos cigarettes. Cela fait parfois peur… Ne vous retenez pas de profiter de la vie tout de même, mais prenez soin d’avoir une vision claire sur vos dépenses. C’est la seule façon de garder le contrôle en mains.

4. Vous pouvez conclure un plan d’épargne afin de verser un montant sur une base régulière. De cette façon, vous faites de votre épargne une habitude, et ceci n’est que bénéfique, mais si vous avez besoin de cet argent à un certain moment, parce que votre réserve est insuffisante, vous devez quand même le reprendre. Votre rendement peut être perdu dans ce cas. Le plus important est de se rendre compte combien vous pouvez épargner réellement et de l’ancrer dans votre tête. C’est mieux que de se lancer à épargner et de vous coincer, sans réfléchir, avec toutes les conséquences possibles sur votre contrôle financier et votre rendement. Épargner consciemment 100 euro par mois et maintenir cet effort à long terme, aura plus d’effet qu’une épargne impulsive avec un début de 1000 euro dans un plan d’épargne, ne pas pouvoir le maintenir et en fin de compte même devoir payer votre plan.

5. Savoir gérer un budget aide à réaliser combien d’argent il vous faut pour les dépenses et combien vous pouvez réellement épargner. Avec des programmes de gestion de budget comme YNAB (www.youneedabudget.com ), vous pouvez diviser votre revenu dans différents ‘pots’, à l’aide d’une appli pratique. Il va de soi que vous pouvez également faire ceci avec un simple bloc-notes, mais un tel programme en ligne donne un aperçu graphique clair et effectue les calculs pour vous.

6. Acceptez le paiement en tranches s’il est offert gratuitement, mais ne choisissez pas de package global à cause de cet avantage. Calculez d’abord quels sont les frais séparés avant de vous fixer sur un paiement gratuit par tranches.

7. Voulez-vous épargner pour votre (petit-) enfant et vous le faites par le biais d’un plan d’épargne, il vaut mieux épargner à votre propre nom; les garanties cachées dans un tel plan – il s’agit d’un mineur – pèsent sur votre rendement. Dans un cas pareil, il vaut mieux analyser quel montant vous pouvez exactement épargner à quel terme et comment vous pouvez maximiser la rentabilité.

En outre, vous pouvez donner l’argent au moment où vous êtes certain que l’enfant le dépensera à bon escient. Si vous épargnez au nom de l’enfant, il devient maître du plan à l’âge de 18 ans, un moment où c’est particulièrement attractif de faire des « bêtises » avec cet argent et non pas, comme vous l’aviez peut-être envisagé, l’investir dans cette première habitation.

8. Souvent, les banques ou les assureurs offrent des produits avec un “plus’ au niveau marketing: un compte d’épargne qui sert également d’assurance solde restant dû par exemple. Ne les choisissez pas automatiquement sur base de l’élément flexible qui vous est offert; dans la plupart des cas, vous trouverez cette flexibilité également ailleurs, même à un tarif plus avantageux. Gardez en tête que votre plan d’épargne doit être taillé à votre mesure et qu’il ne rentre pas automatiquement dans la formule que votre banque ou votre assureur a développée. Gardez le contrôle vous-même, ne déléguez pas ce contrôle à la banque.

9. L’inconvénient des placements avec avantage fiscal est qu’ils prennent fin à un certain moment et qu’il faut alors réanalyser les possibilités de réinvestissement, que le marché soit favorable ou non… Parfois, il s’avère plus avantageux de sortir plus tôt et de voir proactivement si votre argent n’offre pas plus de rendement autrement.

10. Payez vos factures à temps. Des frais administratifs de rappel s’élèvent facilement à 5% à 10% du montant d’une petite facture.

11. N’allez pas en négatif sur votre compte, ici aussi l’intérêt négatif s’élève rapidement à 10%.

12. Une bonne surprise financière? Remboursements des impôts, une facture d’énergie plus basse? N’allez pas faire du shopping impulsivement, mais placez ce montant à long terme. Vous pourrez en faire tellement plus dans l’avenir.

Venez donc !

Prenez rendez-vous

Partager cet article

12 conseils pour mieux épargner

L’épargne est comme un régime maigreur: les bonnes résolutions sont là, mais il est difficile de les mettre en pratique. Les conseils pratiques que nous vous donnons ci-dessous augmenteront vos chances de réussite.