Articles de fond

Cinq questions sur l’épargne en faveur de votre enfant

Christel Buijsen, 4 octobre 2016

Votre (petit) enfant est né et vous voulez bien évidemment lui donner le meilleur départ dans la vie, également sur le plan financier. La banque saute sur l’occasion pour vous offrir un (petit) bonus au moment de l’ouverture d’un compte d’épargne au nom de votre enfant, mais est-ce bien la meilleure option?

Vous avez différentes possibilités d’épargner pour votre (petit) enfant. Est-ce préférable de le faire à votre nom propre ou au nom de l’enfant? Pour prendre cette décision, vous devez bien en connaître les conséquences.

1. À qui appartient l’argent?

Si le plan d’épargne est au nom de l’enfant, l’argent appartient également à l’enfant. S’il est à votre nom, avec votre (petit) enfant comme bénéficiaire, les fonds vous appartiendront jusqu’au tout dernier moment.

2. Que se passe-t-il après le 18ème anniversaire de votre (petit) enfant?

Si votre épargne est au nom de votre (petit-)enfant, il deviendra propriétaire de l’argent sur le compte d’épargne le jour de son 18ème anniversaire et il peut en faire ce qu’il veut, peu importe que la destination qu’il donne à l’argent soit, selon vous, intelligent ou pas. Avec un plan d’épargne à votre nom, vous pouvez définir vous-même à quelle date le montant épargné sera transféré. Cela peut être le jour de son 18ème anniversaire, mais aussi plus tard.

3. Supposons que vous changiez d’idée ou que vous avez vous-même besoin de l’argent. Pouvez-vous alors revenir sur votre décision d’épargner pour votre (petit-)enfant?

Vous ne pouvez pas clôturer un plan d’épargne qui a été ouvert au nom de votre (petit-)enfant, même pas si vous avez besoin de l’argent. L’argent se trouve au nom de l’enfant et cela reste ainsi. En revanche, si vous avez conclu un plan d’épargne comme preneur d’assurance à votre nom, vous en restez propriétaire jusqu’à la date planifiée pour le transfert des fonds ou jusqu’à votre décès. Si vous souhaitez finalement que l’argent ne soit pas transféré à votre (petit-)enfant, vous pouvez vous désigner comme bénéficiaire, si vous changez d’idée.

4. Ai-je le choix d’arrêter les paiements en cas de difficultés temporaires? Et puis-je retirer une partie de la somme si j’en ai besoin?

Le plan est-il au nom de votre (petit-)enfant? Vous pouvez arrêter vos paiements quand vous le voulez, mais les montants antérieurement versés appartiennent à votre enfant. Vous ne pouvez donc pas retirer l’argent, même pas si vous en avez besoin. Si le plan est à votre nom, vous pouvez arrêter les paiements quand vous le voulez et les montants précédemment versés restent votre propriété.

5. Le choix du type de placement m’appartient-il?

Si vous avez ouvert un plan d’épargne au nom de votre (petit-)enfant, vous êtes lié au profil d’investissement de votre enfant qui est encore mineur. Ce profil de risque doit être très conservateur, parce que l’argent ne peut être aliéné. Vous pouvez donc uniquement acheter des produits financiers qui ont une protection du capital de 100%, tels que livrets d’épargne, bons de caisse, fonds d’obligations en euro, obligations structurées avec une protection du capital de 100% à la date d’échéance ou assurances-épargne de type branche 21. Cela signifie dans la pratique que vous obtenez un rendement inférieur.

Si vous épargnez à votre propre nom au profit de votre (petit-)enfant, vous investissez comme vous le voulez en choisissant votre propre profil d’investissement et vous choisissez vous-même les produits d’assurances comprenant un risque supérieur ou inférieur, selon le rendement que vous souhaitez obtenir. Vous pouvez ainsi par exemple choisir une assurance-épargne de type branche 21 avec capital et rendement garantis, ou une assurance-placement de type branche 23, avec un rendement variable, selon le risque que vous adoptez. Vous pouvez lier cette branche 23 à toute une gamme de fonds sous-jacents, notamment en cash, en obligations, en actions.

Venez donc !

Prenez rendez-vous

Partager cet article

Cinq questions sur l’épargne en faveur de votre enfant

Votre (petit) enfant est né et vous voulez bien évidemment lui donner le meilleur départ dans la vie, également sur le plan financier. La banque saute sur l’occasion pour vous offrir un (petit) bonus au moment de l’ouverture d’un compte d’épargne au nom de votre enfant, mais est-ce bien la meilleure option?