Immotheker Finotheker
  • Assurances

Comparer des assurances incendie : oui, mais selon quels critères ?

2 septembre 2022
5 min de lecture

Grâce à Monsieur Google, trouver une assurance incendie prend quelques secondes. La rapidité est une chose, mais faites-vous le bon choix ? Nous vous expliquons comment comparer les assurances incendie.

Commençons par une question toute simple : en quoi consiste exactement une assurance ? 

Il faut considérer une assurance comme un « package ». C'est surtout son contenu - « what’s in it for you » - qui est important. Pour quoi êtes-vous couvert ? Est-ce exactement ce dont vous avez besoin ? La couverture ne doit pas être trop faible, sinon vous serez sous-assuré et vous risquez de devoir assumer vous-même une partie des coûts en cas de sinistre. Un excès est aussi totalement absurde. Mais cette couverture sera-t-elle encore excessive demain (et après-demain) ? Le contenu du package influe également sur le prix. 

Comment le prix d'une assurance incendie est-il structuré exactement ? C'est une bonne chose à savoir quand on veut comparer des assurances incendie (et donc également leurs prix). 

Pour pouvoir comparer des assurances incendie, il faut le faire sur divers points. Car ne fonder votre décision que sur le tarif est pour ainsi dire la chose la plus risquée que vous puissiez faire.

Point de comparaison 1 : contenu - les couvertures

Chaque assureur propose des formules différentes pour l'assurance incendie. Par défaut, chaque police incendie offre une série de couvertures légalement obligatoires (également appelées « risques » ou « garanties ») : incendie, tempête, grêle, accumulation de neige ou de glace, catastrophes naturelles ainsi que terrorisme.  

Les couvertures obligatoires sont partout identiques. Examinez surtout ce qui n'est pas couvert et peut donc vous coûter très cher en cas de dommages. Pensez par exemple aux éléments suivants :

  • Votre responsabilité civile vis-à-vis d'autrui, en cas de dommages à des tiers
  • Coûts supplémentaires à l'issue de dommages : sauvetage, expertises, nettoyage et déblaiement, logement provisoire...
  • « Pertes indirectes » telles que les frais de transport, les coûts d'une voiture, la perte de temps...
  • Dégradation de votre jardin, de vos plantations, de votre abri de jardin, de votre piscine...

Vous pouvez préserver votre habitation de ces risques via des couvertures complémentaires.

Si nécessaire, vous pouvez souscrire une assurance distincte en plus de votre assurance incendie, p. ex. :

  • Assurance jardin et piscine pour les dégradations engendrées par une tempête, le vol de mobilier de jardin, d'un barbecue, d'outillages ou de plantes et arbres de valeur, les dégâts matériels à une piscine, à son recouvrement, à l'installation technique... 
  • Assurance mobilier 
  • Vol 
  • Assistance juridique

Point de comparaison 2 : contenu - valeur assurée et indemnisations

Chacune de ces couvertures est associée à une valeur, à un certain montant : la valeur assurée. 

L'objectif est toujours d'obtenir de l'assureur une indemnité basée sur cette valeur assurée, afin que vous puissiez rétablir l'habitation à sa valeur initiale après le sinistre. Ou racheter un nouveau mobilier. Voilà pourquoi une estimation correcte de la valeur constitue une base importante pour votre assurance incendie. 

Si l'estimation est trop basse, vous risquez d'être sous-assuré et de ne pas être (suffisamment) indemnisé après un sinistre. Dans ce cas, l'assureur peut également appliquer la « règle de proportionnalité », qui entraînera une indemnisation moins importante. Une estimation trop élevée n'a aucun sens non plus, car vous risqueriez alors de payer une prime trop conséquente.

Il vaut mieux partir d'une grille d'évaluation - ou d'un rapport d'expertise - afin de calculer le juste prix d'une assurance incendie sur la base de la valeur réelle de l'habitation et/ou du mobilier. Attention : la valeur assurée et la prime que vous payez sont généralement indexées ; autrement dit : elles augmentent avec le temps. Car le prix de la réparation d'une habitation augmente également. 

Remarque importante : certains assureurs prévoient une limite aux indemnités auxquelles vous avez droit après des dommages ou un vol. Il vaut mieux le savoir à l'avance, au moment de la comparaison.

Point de comparaison 3 : prix - la prime

Le prix d'une assurance incendie dépend de divers facteurs :

  • Risque plus élevé en raison de la présence de certains matériaux (inflammables) tels que la paille ou le bois 
  • Risque d'effraction plus élevé, dû au fait que le logement est isolé, par exemple
  • Différences de couvertures et d'indemnités entre les divers assureurs 
  • Couvertures optionnelles (voir plus haut) 
  • Valeur de la maison ou de l'appartement (estimée via une grille d'évaluation ou par un expert, elle est plus élevée pour une villa que pour une maison de rangée)

Ces facteurs exercent un impact direct sur la prime que vous devez payer mensuellement, trimestriellement ou annuellement. À cela s'ajoute encore la franchise en cas de dommage.

Point de comparaison 4 : prix - la franchise

La franchise est la part des dommages non indemnisée par l'assureur. Ce montant est fixé par la loi. Il s'élève actuellement à 292,80 euro.

Point de comparaison 5 : conditions

N'oubliez pas d'examiner les conditions de l'assurance : durée du contrat, flexibilité, confort de paiement, etc.

Utilisez ces cinq points comme base pour ne pas comparer des pommes et des citrons.

Pourquoi comparer les assurances incendie ?

Vous l'aurez compris : la comparaison des assurances incendie implique une foule de critères. Cela vaut toutefois la peine d'y consacrer un peu de temps, ne fût-ce qu'en raison des différences de prix élevées entre les assurances incendie de diverses compagnies. L'achat d'une habitation implique tellement d'autres coûts que « le juste prix » pour votre assurance incendie mérite bien votre attention. 

Prenez une habitation standard : maison 4 façades, située à Bourg-Léopold, avec 1 séjour, 1 cuisine, 1 salle de bain, 3 chambres à coucher, 1 pièce distincte (bureau, p. ex.), 1 véranda et 1 garage. Assurés par les garanties de couverture : bâtiment, contenu, vol et assistance juridique. La prime la moins chère s'élève à 540,00 € par an, la plus chère à 761,00 € par an. Cela représente une différence de 41%.

Le meilleur choix ?

Comparer les assurances incendie : c'est possible. Et cela en vaut la peine. Mais vous aurez compris que pour faire les choses correctement, vous avez pas mal de pain sur la planche. Surtout si vous voulez comparer tous les facteurs. Une solution plus intéressante (et plus efficace) ? Confiez le travail de comparaison à un expert indépendant qui se sent parfaitement à l'aise avec les « clauses en petits caractères ».  Il pourra vous proposer la meilleure assurance incendie.

Prenez rendez-vous dans l'un de nos 100 bureaux en Belgique.