Immotheker Finotheker
  • Habiter

Regina a acheté son appartement seule pour pouvoir profiter de sa retraite

16 février 2021
2 min de lecture

Ses enfants ayant pris leur indépendance et quitté la maison, le foyer familial est devenu un peu trop grand pour Regina. Elle s’est donc mise à la recherche d’une nouvelle habitation où elle pourra profiter de sa retraite dans quelques années.

Un beau projet s’est présenté : la « Huis Cadix » au centre de Malines. Cet ancien monastère est transformé en un complexe urbain mixte avec des appartements, un café, une crèche et vingt chambres pour l’hébergement assisté des personnes handicapées mentales. « L’endroit idéal pour me promener avec mon déambulateur lorsque le moment sera venu », dit Regina en riant. Mais l’achat de l’appartement s’est heurté à quelques difficultés : l’âge de Regina et le fait qu’un promoteur immobilier voulait racheter sa maison familiale. Elle s’est alors tournée vers Gilles, conseiller Immotheker Finotheker à Malines, et aujourd’hui son rêve devient réalité !

Lorsqu’un prêt relais n’est pas envisageable

Un prêt relais est souvent la première chose à laquelle pensent les propriétaires. Il leur permet d’acheter une nouvelle habitation, et le prêt relais est remboursé lorsque l’ancienne est vendue.

« Un prêt relais n’était pas une option pour Regina », explique Gilles d’Immotheker Finotheker Mechelen. « L’appartement qu’elle voulait acheter doit encore être construit et ne sera prêt qu’à la fin 2022. Vous ne pouvez contracter un prêt relais que pour 6 mois ou, dans des situations exceptionnelles, jusqu’à 2 ans. »

En outre, un promoteur immobilier voulait racheter la maison familiale. Ce genre de procédure peut prendre jusqu’à dix ans avant qu’un accord ne soit conclu. Et puis il y a le risque que le projet ne soit pas approuvé et que la maison ne soit pas vendue. Il pourrait donc s’écouler beaucoup de temps avant que Regina ne reçoive effectivement l’argent de la vente de la maison familiale.

« Comme Regina approche de la soixantaine, les prêteurs ne sont plus disposés à approuver un emprunt sur 25 ans. Un crédit plus court entraînerait des mensualités trop élevées pour pouvoir vivre confortablement », ajoute Gilles.

Un crédit à terme fixe de dix ans

« Et puis Gilles s’est mis à parler d’un crédit à terme fixe », déclare Regina. « Je n’en avais jamais entendu parler et je pense qu’il a dû en expliquer le principe au moins trois fois avant que je ne le comprenne complètement. Et il l’aurait volontiers expliqué dix fois de plus », poursuit Regina.

Avec un crédit à terme fixe, vous ne payez que les intérêts pendant la durée du prêt. Vous devez rembourser la totalité du montant emprunté à la fin du prêt. Ainsi, votre charge mensuelle est bien moins élevée, car vous ne payez que des intérêts. Mais vous devez être sûr de pouvoir rembourser le montant total à la fin du crédit.

« Et c’est le cas dans la situation de Regina. Non seulement elle pourra récupérer l’argent de son compte d’épargne-pension d’ici quelques années, mais elle pourra aussi compter sur l’argent de la vente de la maison familiale », note Gilles.

Tranquillité d’esprit et confiance grâce à Immotheker Finotheker

« Je me félicite de m’être adressée à Gilles. Il m’a écoutée, a pris en compte tous les facteurs et a discuté avec moi des différentes options : un crédit "normal", un prêt relais, un crédit à terme fixe, ... Toujours avec des chiffres précis et des détails afin que je puisse peser le pour et le contre de chaque scénario en toute connaissance de cause », dit Regina.

Et à la grande surprise de Regina, elle a réussi à réaliser son rêve. « Cela me donne une énorme tranquillité d’esprit et beaucoup de confiance ; jamais je n’aurais pu y penser moi-même ! », conclut-elle avec un grand sourire.

Vous voulez plus d'inspiration ?

N'oubliez pas de lire les autres interviews avec les clients Immotheker Finotheker BobJohannaSteven et notre juriste/candidate-notaire Gaby.